Esprit Santé

Ces 10 médicaments détruisent vos reins. Partagez l’information !

Des effets secondaires et des problèmes de santé sont causés par des médicaments que nous utilisons chaque jour. Ils peuvent induire des dommages au niveau de plusieurs organes dans notre corps, notamment les reins et le foie. Découvrez à travers cet article la liste des médicaments qui causent des dommages aux reins.

10-medicaments-detruisent-vos-reins-partagez-linformation

Environ 25% du sang qui circule dans notre corps passe par les reins. Le premier rôle le plus important des reins est de filtrer les déchets présents dans le sang. Les glomérules, qui  se trouvent dans la partie externe du rein, sont les cellules responsables de la filtration du sang et de l’extraction des déchets. Ces petites unités sont les plus exposées aux fortes concentrations de médicaments. Ainsi, un grand nombre de médicaments peut causer de graves dommages aux reins.

Médicaments et reins, restez prudents !

Plusieurs médicaments et plantes médicinales ont le potentiel de nuire aux reins. Cette toxicité peut conduire à une modification du fonctionnement des deux reins.

Voici une liste de médicaments qui causent de graves problèmes rénaux :

Les analgésiques : Ces médicaments sont utilisés dans le traitement de la douleur.  Ils peuvent être pris par voie orale, voie intraveineuse, sous-cutanée, intramusculaire et transdermique. Cette classe est très vaste et contient plusieurs médicaments et molécules, notamment les anti-inflammatoires non stéroïdiens, l’aspirine, l’acétaminophène, le naproxène, l’ibuprofène. La prise temporaire de ces médicaments peut provoquer une légère diminution de la fonction rénale qui disparait dès l’arrêt du traitement. Mais pour les patients qui suivent un traitement prolongé, ils risquent une importante dégradation de la fonction rénale. Selon Dr Brigitte Lantz, Secrétaire générale de la Fondation du Rein, les analgésiques interdisent la synthèse des prostaglandines à l’origine d’une vasoconstriction des vaisseaux rénaux et une diminution de la perfusion du rein pouvant conduire à une insuffisance rénale fonctionnelle.

Les antibiotiques : Ils sont utilisés pour lutter contre les infections bactériennes en empêchant leur multiplication et en les éliminant. Plusieurs familles et types d’antibiotiques peuvent nuire aux reins, comme la vancomycine, la méticilline, la ciprofloxacine, les sulfonamides (sulfamidés). Il est possible que chez les personnes souffrant d’une insuffisance rénale, une prise d’antibiotiques puisse provoquer de graves dommages en diminuant le débit sanguin rénal et en interagissant directement avec la membrane cellulaire ou à travers la production de toxines intracellulaires.

Les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP) : ce groupe de molécules agit sur la pompe à protons pour réduire la production d’acide gastrique. Les inhibiteurs sont prescrits pour traiter les brûlures d’estomac et le reflux gastro-œsophagien. Le rabéprazole, le napronazole, l’esoméprazole, le pantoprazole, l’oméprazole mènent à des dommages aux reins. D’après une étude réalisée sur 125.000 patients utilisant des IPP, le résultat était choquant. Plus de la moitié de ces personnes ont commencé à avoir des problèmes rénaux chroniques.

Les traitements de l’hypertension artérielle : Pour faire baisser la tension artérielle, on fait appel à plusieurs types de médicaments. Le Captopril est l’un de ces médicaments, il s’utilise pour soigner une pression artérielle élevée. Ce médicament est contre-indiqué chez les personnes souffrant d’une insuffisance rénale afin d’éviter une élévation des concentrations du médicament et de sa toxicité.

A propos de l'autheur

Esprit & Santé

Esprit & Santé