Esprit

Une adolescente de 15 ans se fait violer, quand les résultats de l’ADN révèle le coupable, la mère éclate en sanglots.

Esprit & Santé
Redigé par Esprit & Santé

Catherine Saint-Germain, du Colorado, recommençait sa vie avec Aaron Scott et sa fille Alyssa, 15 ans. Elle le connaissait depuis 20 ans, Aaron était un vétéran de la marine américaine, a été policier et a eu trois enfants : deux filles et un garçon. Affectueux, intelligent, romantique et proche de sa famille, il avait tout pour lui, et c’était l’homme parfait pour Catherine qui a été coincée des années dans un mariage sans amour.

Mariés le 18 juin 2014, ils ont scellé leur union par un tatouage. Le 23 avril 2015, la police téléphone à Catherine, lui demandant de ne pas parler à Aaron et d’aller les voir le plus rapidement possible, ce qu’elle a fait, sentant que quelque chose n’allait pas.

Sa fille Alyssa était au poste de police et déclarait qu’Aaron l’avait violée et a abusé d’elle, inimaginable pour Catherine, dont la nouvelle brisait le cœur.

Il l’a jetée hors de la maison, demandant justice et se disant innocent. Toutefois, les analyses ADN ont démontré le contraire. Au pied du mur, il a admis les faits et demandé un arrangement à l’amiable.

Soulagée, Catherine a publié une vidéo qui a été vue plus de 50 millions de fois.

Soulagée, Catherine a publié une vidéo qui a été vue plus de 50 millions de fois.

On l’y voit raconter son histoire, expliquant des signes, des informations et des photos d’Aaron quand ils étaient ensemble. Elle montre à quel point il a été difficile pour sa fille et elle de faire face à cette situation. Aaron a été condamné le 20 janvier 2016 à 90 jours de prison et 8 ans de probation.

Une sentence qui a bien refroidi Catherine et ses proches. Comment pouvait-on le laisser sortir de prison aussi vite ? Elle a d’ailleurs appris que la mère des fils d’Aaron ne savait rien de la peine. Combien d’agresseurs sont libres sans qu’on le sache ? Combien de mères laissent leurs enfants avec de potentiels agresseurs, seuls à la maison ?

Parents, il faut toujours croire vos enfants, qui sont des personnes vulnérables, même si vous connaissez la personne depuis 20 ans.

A propos de l'autheur

Esprit & Santé

Esprit & Santé