Esprit

Une femme peut retomber enceinte en étant déjà enceinte préviennent les gynécologues

Les cas sont extrêmes rares, dix tout au plus recensés dans le monde. Le phénomène de superfétation est un sujet restant encore difficile à aborder de par sa complexité. Ce phénomène naturel se traduit par la fécondation est l’implantation d’une nouvelle grossesse dans un utérus qui contient déjà une grossesse en développement.

Normalement, lorsqu’une femme est enceinte, les ovaires cessent d’envoyer des œufs vers l’utérus après que le système hormonal l’ait informée de la préparation de la grossesse. Mais dans le cadre d’une superfétation, le corps peut libérer un autre œuf.

En effet, la superfétation est un phénomène se traduisant par la conception d’un nouvel embryon quelques jours seulement après une première conception, même si la libération des ovules devrait normalement cesser une fois la femme enceinte. Ce phénomène est en fait beaucoup plus fréquent chez les mammifères autres que l’homme tels que les rongeurs, les lapins, les chevaux, les moutons ou encore chez les kangourous. Parfois, ces animaux ont deux utérus pour faciliter la double grossesse ou leur cycle menstruel continue simplement pendant la grossesse. Mais chez les humains, la superfétation semble plus relever d’un accident très rare.

Dans quel cas avons-nous affaire à une superfétation ?

Philippe Deruelle, gynécologue-obstétricien et secrétaire général du Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français, avance que le phénomène de superfétation implique la conjonction d’un certain nombre de facteurs. Il faut deux rapports fécondants et un ovocyte (ovule) qui dure, car la durée de vie d’un ovocyte est de 3 à 5 jours et met en évidence deux hypothèses. Soit, les deux ovulations sont décalées dans le temps, ce qui est sur le plan hormonal, compliqué, soit les deux rapports ont engendré deux fécondations.

Il précise également que ce phénomène n’a pas d’impact sur la santé des fœtus et que les deux grossesses auront une surveillance normale, comme pour des jumeaux. « Il n’y aurait aucun effet négatif pour les bébés, autres que les risques habituels liés à la naissance de jumeaux » a même déclaré à

The Independent, le Docteur Suvir Venkataraman de la clinique de fertilité Harley Street.

A propos de l'autheur

Esprit & Santé

Esprit & Santé