Amour Beauté Esprit Food & Nutrition Santé

Le sexe oral peut provoquer un cancer, selon une nouvelle étude

Le virus du papillome humain (VPH) est l’infection sexuellement transmissible la plus répandue au monde. Plus encore, il est estimé que la plupart des personnes sexuellement actives contracteront ce virus, au moins une fois dans leur vie. Cet acte de préliminaire pourrait donc affecter votre santé sexuelle, et causerait même le cancer selon une étude.

Quand vous entendez parler du virus du papillome humain (VPH), vous pensez probablement au cancer du col utérin. Vous pourrez donc être surpris d’apprendre que ce virus sexuellement transmissible est également une cause du cancer de la gorge, et qu’il se transmet par voie orale.

Selon Brandon Prendes, bien que les cancers de la bouche et de la gorge aient longtemps été liés au tabagisme, les recherches actuelles montrent que le VPH est lié à certains cancers de la gorge. « Ces cancers sont en hausse et vont bientôt dépasser les nouveaux cas de cancer du col de l’utérus », ajoute-t-il.

Qu’est-ce que le VPH ?

Selon le National Cancer Institute, le papillomavirus humain (VPH) constitue un groupe de plus de 200 virus apparentés. Plus de 40 types de VPH peuvent être facilement transmis par un contact sexuel direct, un contact de la peau, ou des muqueuses des personnes infectées.

L‘infection par le VPH est très courante, et peut être transmise par le sexe vaginal, anal ou oral. La même source stipule qu’une infection persistante, surtout si elle est causée par des types de VPH à haut risque, peut causer le cancer au fil du temps.

Le sexe oral causerait le cancer, selon une étude

Le VPH est l’un des facteurs de risque du cancer de la gorge, aussi connu sous le nom d’oropharynx. Selon Centers for Disease Control and Prevention (CDC), la plupart des sous-types de VPH présents dans la bouche sont transmis sexuellement, et le sexe oral en est la principale cause. Plus encore, plusieurs cas de cancers de la gorge diagnostiqués chaque année sont potentiellement liés au VPH.

Par ailleurs, une étude publiée dans le New England Journal of Medicine en 2007, a conclu que les personnes ayant eu des relations sexuelles orales avec au moins six partenaires différents, courent un risque significativement plus élevé de développer un cancer de la gorge.

A propos de l'autheur

Esprit & Santé

Esprit & Santé