Beauté Esprit Forme Mode Santé

Les fleurs de douches sont de vrais nids à bactéries d’après une étude

Il est bien connu que tout le monde ou presque utilise une fleur de douche pour se laver. Beaucoup plus pratique qu’un gant de toilette, elle facilite l’exfoliation de la peau en douceur, stimule la circulation sanguine et n’a besoin que d’une légère quantité de savon pour mousser. Cependant, elle ne présente pas que des avantages !

La fleur de douche est en réalité un vrai nid à bactéries et il est fortement recommandé de limiter son utilisation, voire même, la supprimer de votre salle de bain, selon les experts.

Les fleurs de douche relèvent d’un accessoire parfait à employer sous la douche pour se laver et exfolier sa peau en douceur. Néanmoins, cette pratique d’hygiène corporelle comporte un inconvénient majeur. En effet, les fleurs de douches peuvent être nuisibles pour la peau en raison de leur toile en nylon qui emprisonne les cellules mortes de l’épiderme, parfaits vecteurs de bactéries. D’ailleurs, la plupart des dermatologues recommandent de ne pas en utiliser.

Les dermatologues avertissent

En plus de la difficulté de nettoyer les fleurs de douches pour une réutilisation saine, l’environnement créé par la combinaison de la toile et des cellules de peau morte sert de parfait habitat pour les bactéries, la moisissure et la levure et ce, surtout dans un espace humide et peu aéré qu’est la salle de bain ou la cabine de douche. D’ailleurs, une étude parue dans le « Journal of Clinical Microbiology » s’est penchée sur la question et a corroboré l’avertissement des dermatologues sur le potentiel étalage de microbes sur toute la surface de la peau après utilisation.


Si quiconque utilise une fleur de douche tous les jours et se nettoie avec, cela peut potentiellement engendrer une contamination, voire même un risque d’infection surtout après une épilation qui peut engendrer des microcoupures par lesquelles les bactéries accumulées et emprisonnées par la fleur de douche, peuvent facilement s’infiltrer.

A propos de l'autheur

Esprit & Santé

Esprit & Santé