Beauté Deco Esprit Food & Nutrition Forme Mode Recettes Santé

Les huiles essentielles vont bientôt remplacer les antibiotiques

Esprit & Santé
Redigé par Esprit & Santé

Depuis l’utilisation historique du sulfanilamide puis de la pénicilline chez l’homme au cours du 20ème siècle, l’efficacité des antibiotiques dans le traitement des maladies infectieuses a été largement établies. Cependant, les scientifiques s’accordent à dire que l’utilisation excessive d’antibiotiques pour les personnes et les animaux diminue leur efficacité. Sans oublier que les bactéries tendent à muter pour résister aux médicaments. A partir de cette réflexion, il a été établi que certaines huiles essentielles sont capables de rivaliser avec l’antibiothérapie, voire la surpasser.

Conséquences de l’utilisation excessive des antibiotiques

L’utilisation d’antibiotiques pour toutes sortes de maux est devenue monnaie courante. Cela relève même d’un réel automatisme notamment pour soigner un simple rhume ou une grippe. A chaque fois que nous prenons des antibiotiques, notre corps développe une résistance. Ainsi, il devient de moins en moins efficace et toute bactérie qui survit au traitement développe également une résistance. Cela conduit à l’arrivée à l’obtention d’une certaine inefficacité.

L’un des pires aspects des bactéries résistantes aux médicaments, est son nombre alarmant regroupé sur une fine substance visqueuse gluante. Elle s’appelle biofilm et se forme sur les dispositifs médicaux, y compris sur les implants.

Des études mettent en évidence l’efficacité des huiles essentielles

Dans une étude, Mohan Jacob, chef du service de génie électrique et électronique à l’Université James Cook (JCU) dans le Queensland, en Australie et son équipe ont utilisé la nanotechnologie pour exploiter la puissance des molécules antimicrobiennes à partir des plantes afin de créer des revêtements antibactériens.

Environ 80 % des infections associées à la chirurgie dans le monde sont assimilées à la formation de biofilm. C’est pourquoi de plus en plus de médecins se tournent vers les agents naturels ayant des propriétés antibactériennes. On parle notamment de l’huile d’arbre à thé (faussement appelée huile de théier). Des études montrent que cette huile peut aider à prévenir des millions d’infections chaque année. L’huile d’arbre à thé (Melaleuca alternifolia) est une huile essentielle qui crée un revêtement bioactif pour empêcher les bactéries nocives d’adhérer aux dispositifs médicaux.

Mohan Jacob décrit les huiles essentielles comme une « ressource renouvelable à faible coût disponible en quantités commerciales, avec une toxicité limitée ». Il met aussi en avant qu’elles « présentent potentiellement, différents mécanismes de lutte contre les bactéries comparativement aux antibiotiques de synthèse ».

Adnane Remmal, pharmacologue et Professeur chercheur à l’Université de Fès au Maroc, a conçu au bout de dix années de recherches, une substance. A base d’huiles essentielles et associée aux antibiotiques, elle permet d’éliminer les bactéries les plus résistantes. Le Professeur a notamment reçu le prix de l’inventeur 2017 de l’Office Européen des Brevets. A l’heure actuelle, les huiles essentielles combinées aux antibiotiques sont plus puissantes. A terme, le Professeur Remmal souhaiterait progressivement supprimer les médicaments pour ne plus utiliser que les huiles essentielles. Une révolution à venir pour le monde médical.

Effets des huiles essentielles sur les bactéries

Les huiles essentielles à caractère antibactériennes vont pouvoir tuer les bactéries de manière efficace, les empêchant ainsi de se développer et de se multiplier. Des techniques d’exploration appelées aromatogramme proche de l’antibiogramme permettent aujourd’hui encore de faire un rapprochement significatif entre la sensibilité de certaines bactéries à des huiles essentielles spécifiques. Les huiles essentielles, en perturbant le métabolisme cellulaire, vont affecter les fonctions vitales des bactéries telles que l’équilibre ionique de la cellule. A cette activité bactéricide permettant de tuer les bactéries, s’ajoute souvent une activité bactériostatique. Le développement et la multiplication des bactéries devient limité.

*En cas de doute sur l’utilisation d’une huile essentielle en particulier, consultez un aromathérapeute. Il pourra fournir des indications plus précises et les huiles essentielles appropriées à votre cas.

** D’une façon générale, les huiles essentielles sont fortement déconseillées aux enfants de moins de 3 ans, aux femmes enceintes ou en période d’allaitement. Elles le sont aussi aux personnes souffrant de troubles neurologiques tels que l’épilepsie. En cas de doute, demandez conseil auprès d’un professionnel de santé.

A propos de l'autheur

Esprit & Santé

Esprit & Santé