Esprit

Il est resté dans le coma pendant 12 ans, il raconte aujourd’hui des choses qui glacent le sang

Voici l’histoire fascinante de Martin Pistorius, communément surnommé “garçon fantôme” par la presse publique ; il est resté plongé dans le coma pendant très longtemps.

Qu’est-ce que le Locked-in syndrome ?

Le locked-in syndrome est une des pathologies les plus effrayantes que la communauté scientifique ait découvert. En gros, c’est une situation où la personne a l’air d’être plongée dans un comanormal sauf qu’en réalité elle est complètement consciente de tout ce qui se passe autour d’elle. Elle ne peut ni parler ni bouger suite à une paralysie entière. Seules les paupières et parfois les yeux sont mobiles.

Imaginez l’enfer de se sentir emprisonné dans son propre corps. Cette situation cauchemardesque peut durer des années voire des décennies. Ce n’est que depuis quelque temps que les patients qui en souffrent peuvent communiquer avec le monde extérieur, chose qui leur était impossible auparavant. C’est ce qui est arrivé au jeune Martin Pistorius.

Aucun avertissement ou signe annonciateur n’a prédit cette situation

L’histoire de Martin Pistorius

A 12 ans, le petit Martin était un garçon comme tous les autres et jouissait d’une bonne santé. Un jour, il commença à manifester des symptômes similaires à ceux annonçant un rhume. Sa santé s’est rapidement détériorée et les médecins, à l’époque, croyaient qu’il avait contracté une sorte de trouble neurodégénératif étrange, qui lui rongeait petit à petit le cerveau et le laisserait en état de mort cérébrale. Ils ont même suggéré à sa famille de faire en sorte qu’il s’en aille paisiblement dans son sommeil.

Endormi mais réveillé

Le jeune Martin a plongé dans le coma et y est resté pendant 4 ans. Puis, un jour il s’est réveillé. Enfin, son esprit s’est réveillé mais son corps est resté paralysé. Il est resté dans cet état pendant une dizaine d’années. Sa mère en est arrivée au point de souhaiter sa mort et lui en faire part au cours d’une visite. Bien sûr, il en a entendu chaque son à cause de la spécificité de sa maladie.

Les mots de sa mère étaient durs à encaisser mais elle ne les avait prononcés que parce qu’elle l’aimait et qu’elle n’en pouvait plus de le voir souffrir. Plus tard, elle sera même un élément clé dans le processus de rétablissement de son fils.

A propos de l'autheur

Esprit & Santé

Esprit & Santé