Beauté Forme

Voici une astuce simple pour se débarrasser de la graisse abdominale à la maison

Qu’il s’agisse de méthodes de lutte ou de prévention contre le surpoids et le surplus de masses graisseuses, les astuces et théories, efficaces ou non n’ont cessé de fleurir un peu partout depuis ces dernières années. Il est donc actuellement question d’apporter les solutions les plus simples et les plus accessibles possibles. Nous avons donc là l’exemple d’une astuce aussi innovante qu’efficace pour se débarrasser de la graisse abdominale.

Comprendre le fonctionnement de notre corps

La graisse, en règle générale nocive pour la santé, est devenue un mot à connotation particulièrement péjorative, or, tout comme d’autres éléments indispensables au corps humain, la graisse se doit d’être présente dans l’organisme mais à des quantités prédéfinies.

Le corps humain possède ce qu’on appelle des « tissus » adipeux qui ont un rôle primordial et bien défini à jouer. Ce sont des réserves d’énergie tout à fait naturelles ayant pour but de libérer de l’énergie supplémentaire en cas de besoin et de réchauffer le corps lorsque les températures sont basses voire très basses. Ce tissu adipeux est composé de plusieurs milliards d’adipocytes. Il existe deux types d’adipocytes :

Les blancs : sont à vrai dire des réserves énergétiques réglées par le pancréas, faisant office d’isolant thermique dans des conditions ordinaires, mais difficiles à dépenser, elles sont inhérentes au fonctionnement de l’organisme et constituent entre 15% et 20% du poids chez l’homme, 20% et 25% chez la femme.

Les bruns : se fabriquent dans des circonstances spécifiques, notamment suite aux sévères baisses de température, beaucoup de ces tissus naissent par transformation de certains parmi les blancs. Ils servent d’isolant permettant de stabiliser la température corporelle, c’est d’ailleurs grâce à eux que les animaux hibernants peuvent survivre dans les conditions thermiques les plus extrêmes.

Des études de l’université de Maastricht ont démontré que certaines zones du corps telles que le ventre ou les cuisses contenant des tissus adipeux blancs, se transformaient en tissus bruns dès qu’il y a de grandes chutes de températures en hiver. Ce qui signifie que l’auto-réchauffement s’accroît de manière flagrante dans cette période-là.

Et c’est là qu’intervient le processus de thermogenèse, qui détermine la quantité de graisses à brûler pour stabiliser la température de l’organisme. C’est ce qui a poussé les chercheurs à tirer la conclusion suivante : l’utilisation du chauffage en intérieur pour obtenir des températures avoisinant les 21° ne favorise en aucun cas le changement des tissus adipeux, et les laissera dans l’état, prêts à accumuler les calories mais pas à en dépenser. L’idée est que si la température générée par le chauffage domestique est fixée entre 15° et 17°, les tissus bruns auront beaucoup plus de facilité à voir le jour et à libérer les calories nécessaires pour combler le manque du corps.

Ils ont pu également en déduire qu’une thermogenèse plus ou moins intense peut se produire selon la température à laquelle le corps est confrontée, en l’occurrence, une utilisation de gilets ou de vêtements rembourrés de glaçons permet une élimination de calories optimale.

A propos de l'autheur

Esprit & Santé

Esprit & Santé