Les produits cancérigènes sont partout et constituent une véritable menace pour la santé. Ils revêtent la forme d’une foule de produits que l’on utilise au quotidien, des détergents aux articles de décoration, en passant par les diffuseurs de parfum ou encore les jouets, autant de matières qui peuvent favoriser l’apparition d’un cancer. De par leur caractère nocif, il est nécessaire de prendre certaines mesures de précaution pour assainir son espace de vie.

L’environnement dans lequel nous évoluons, ce que nous mangeons et notre mode de vie, nourrissent au quotidien certaines tumeurs. Pour se protéger du cancer, nous devons limiter autant que possible notre exposition à certaines substances toxiques, que nous utilisons sans prendre conscience de leur nocivité.

Pour mieux comprendre le danger qui nous guette, voici quelques précautions à adopter :

Loading...

Nous passons un tiers de notre vie dans les bras de Morphée. Si vous voulez dormir sur vos lauriers, soignez votre literie. Choisir sa literie et son oreiller n’est pas une étape à négliger, puisque la forme et la matière ont des incidences sur votre santé.

Loading...
Loading...

Soignez votre literie 

  • Faites attention aux lits et matelas qui intègrent des matières synthétiques, dérivées de produits pétrochimiques non renouvelables qui produisent des émanations nocives de composés organiques volatils. Considérez l’achat d’un lit, de préférence construit avec un matériau naturel comme du bois traité avec une teinte non toxique et biodégradable. 
  • Choisir le bon oreiller est essentiel pour dormir à poings fermés ! L’oreiller est à choisir avec un soin particulier, quitte à ajouter plus d’argent au budget prévu ! En plus de sa forme et de sa fermeté, le garnissage naturel est le principal critère de sélection de l’oreiller. La plupart des matières synthétiques utilisées, telles le nylon, l’acrylique et le polyester, sont des matières thermoplastiques, qui lorsqu’elles sont exposées à la chaleur, dégagent des molécules de gaz nocives. Tournez-vous vers les oreillers biologiques, en balle de sarrasin, balle d’épeautre, balle de millet, ou encore en laine ou en duvet d’oie.

Sus aux fibres synthétiques 

  • Les fibres synthétiques étant issues de la distillation du pétrole, de la houille ou des produits dérivés du gaz naturel, libèrent ces molécules plastiques, au contact de la chaleur. Changez votre garde-robe et privilégiez des matières organiques.

Halte aux fausses matières  

  • Bannissez de votre literie les fausses matières, comme le faux bois ou le faux cuir qui contiennent du PVC (Polychlorure de Vinyle), une matière hautement polluante obtenue à base de résidus de pétrole et qui, exposée au soleil, émet dans l’air des COV (Composés Organiques Volatils) responsables des troubles respiratoires, maux de tête, nausées et irritations oculaires.
  • On vous recommande également de vous débarrasser de tout meuble fait de panneaux de particules ou de MDF (Medium Density Fiber : fibre de bois moyenne densité). S’ils sont fort appréciés pour leur côté pratique et leur coût peu onéreux, ces matériaux ne sont pas sans danger en raison de leur forte teneur en résine et formaldéhyde, dont l’inhalation aggrave les maladies respiratoires. De plus, les matériaux tels que l’aggloméré et le MDF sont associés au cancer de la gorge.
  • Ils sont certes décoratifs et agrémentent une pièce d’un certain cachet mais les tapis emprisonnent poussières, acariens, moisissures et autres allergènes qui peuvent être la source de nombreux problèmes de santé. Bannissez ceux qui sont fabriqués à partir de polyester, nylon, antimoine ou oléfine.

Les dangers des composés organiques volatils 

  • Nous sommes tous peu informés des risques des peintures à base de solvants volatils qui s’évaporent dès leur application donc dans l’air et provoquent divers troubles. Ces composés organiques volatils (COV) se fixent sur les moquettes, tissus et mobilier qui les réémettent. Leur émission peut ainsi durer plusieurs mois.

Une question d’hygiène avant tout ! 

  • Comme beaucoup, nous ne retirons pas forcément nos chaussures avant d’entrer chez nous. Et pourtant, c’est une habitude dont il faut se défaire. Nos chaussures abritent en moyenne 421 000 bactéries différentes, récoltées durant une journée passée à vagabonder dehors. Tel est le constat d’une étude menée par des scientifiques de l’Université d’Arizona aux États-Unis. La présence de certaines d’entre elles causeraient des infections urinaires ou encore des infections des voies respiratoires. 
  • Procurez-vous un purificateur d’air HEPA, pour bénéficier d’un air d’intérieur plus sain et respirable.
  • Les ondes électromagnétiques, appelées radiofréquences, émises par votre téléphone, ordinateur portable, tablette ont un effet nocif sur la fonction et la structure du système nerveux. Ces émissions ont été classées par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) comme étant cancérogènes, puisqu’elles seraient susceptibles d’augmenter les risques de tumeurs cérébrales.