Comme une ancre qui nous ramène toujours au même port et nous rappelle constamment d’où nous venons, la famille est un lieu unique où chaque membre s’y développe. Bien plus que le simple rôle de nos parents, nos frères et sœurs, de l’aîné au petit dernier, nous aident aussi dans notre développement psychosocial et dans notre éducation. On joue ensemble, on s’aime, on se déteste et on se jalouse dans la relation que nous avons avec eux.

En effet, la rivalité fraternelle est la conséquence d’une conquête inconsciente du territoire de l’amour paternel et maternel. Chacun se différencie, en essayant de paraître mieux que ses congénères face à ses parents. Mais cette rivalité laisse, parfois, place à l’âge adulte à une dualité car, en fin de compte, les frères et sœurs sont issus du même ventre. Et c’est cette expérience fondamentale qui permet d’être complémentaires et d’être attachés l’un à l’autre comme si notre frère ou notre sœur était une partie de nous-même. 

Pourtant, certains traits de personnalité sont plus ou moins marqués selon notre rang dans la fratrie. Chaque rang comporte des avantages et des difficultés dans la construction de soi-même. Mais depuis bien longtemps, le concept selon lequel les aînés d’une fratrie sont meilleurs existe et les scientifiques viennent de le prouver ! 

Loading...

Voici les cinq raisons qui prouvent que les aînés sont meilleurs que leurs frères et sœurs : 

  1. Les enfants aînés de la famille sont plus focalisés sur la loyauté, les traditions familiales et ils deviennent plus matures rapidement

Selon Jeffrey Kluger, l’auteur du livre « The Sibling Effect », les enfants aînés respectent plus les règles dictées par leurs parents que leurs frères et sœurs, et ils veillent à ce que les plus petits les comprennent et les appliquent. 

Loading...
  1. Les enfants aînés suivent les règles tandis que leurs frères et sœurs sont plus rebelles 

Selon une étude datant de 2003, menées par des psychologues belges, les premiers-nés ont tendance à être responsables, compétitifs et se conforment à la norme tandis que les derniers doivent se différencier et sont plus rebelles afin de s’affirmer dans leur dissemblance. 

  1. Les premiers-nés sont naturellement des meneurs, donc ils connaissent plus de réussite dans leur carrière professionnelle 

Le fait de garder leurs frères et sœurs permet aux aînés de développer naturellement leurs compétences de meneurs. Ils apprennent à être responsables et autoritaires quand cela est nécessaire. Ils seront donc plus susceptibles de réussir leur carrière professionnelle grâce à ces aptitudes développées pendant l’enfance. 

  1. L’enfant aîné est statistiquement plus intelligent que ses frères et sœurs 

Une étude norvégienne de 2007 montre que les enfants aînés ont un QI supérieur de 2,3 points comparés à leurs frères et sœurs. Cela peut être dû au fait que les enfants apprennent à leurs petits frères et sœurs comment retenir certaines informations et les aident dans leurs devoirs scolaires. 

  1. Et enfin, les enfants aînés sont un peu plus gentils 

Une étude datant de 2015 a découvert que les premiers-nés sont plus consciencieux, plus agréables et moins névrosés que les enfants qui viennent après. Les aînés sont dans l’ensemble meilleurs que leurs frères et sœurs ! 

Les enfants nés en premier sont donc dotés d’énormément de compétences et sont plus intelligents en règle générale.

Loading...

Toutefois, chaque enfant, peu importe sa place dans la fratrie, possède des capacités intellectuelles et des qualités qui lui sont propres. Les enfants forgent leur personnalité par rapport à la vision qu’ils se font du monde, à l’éducation et à l’amour de leurs parents.