La maternité a souvent la priorité sur la paternité lorsqu’il s’agit d’élever un enfant, mais saviez-vous que le père joue un rôle psychologique tout aussi important dans l’éducation d’un enfant ?

Une vidéo publiée par Full Frontal Fatherhood, mettant en vedette Julian Redwood, souligne que le rôle du père dans l’équation mère-bébé est tout aussi important pour le développement psychologique de l’enfant.

Julian Redwood, un thérapeute conjugal et familial, a également illustré la dynamique des familles modernes, comme les familles monoparentales, et a expliqué pourquoi une autre personne doit être initiée à ce genre de rôle parental. C’est essentiel, parce que l’enfant doit être élevé en sachant qu’il n’est pas seulement une partie de sa mère ou de son chef de famille monoparentale, mais qu’il est indépendant de ses parents.

Loading...

Le plus souvent, une sorte de dépendance se forme lorsqu’un enfant est élevé par un parent seul. Bien qu’il apprenne à devenir responsable et à apprendre par lui-même, en grandissant parfois un peu plus vite que les autres, il peut y avoir une inquiétude rampante telle que : « Que va-t-il faire sans moi ? »

Bien que Julian parle des rôles traditionnels de la mère et du père dans l’éducation d’un enfant, une relation vraiment saine est une relation qui permet aux deux parents de pouvoir s’accorder entre les influences masculines et féminines qui entrent dans le rôle parental.

Non pas par des stéréotypes, mais de façon générale ; c’est l’un des moyens connus pour aider un enfant à atteindre un équilibre mental et, de plus, à acquérir et à incorporer les qualités féminines et masculines associées dans sa personnalité, ses caractéristiques de base et sa vie quotidienne.

Loading...

Cela comprend le fait d’être plus pragmatique ou plus empathique, d’être attentif mais de savoir quand ne pas prendre quelque chose pour acquis, d’être compréhensif sans être manipulé, d’avoir de la force intérieure et de savoir qu’il est normal de montrer son côté vulnérable, et même de savoir quand il faut être prudent et prendre des risques.

Selon Julian : « Cette attention primaire (pas nécessairement d’une femme) n’est simplement qu’une personne qui prendra le temps de prendre soin du développement du bébé et de répondre à ses besoins. Le cerveau d’un bébé a besoin de ce lien pour s’organiser correctement et, sans lui, les gens deviennent littéralement plus ou moins fous. »

De plus, le fait d’avoir deux parents dans sa vie, pas nécessairement la figure classique de la mère ou du père, permet à un enfant d’être exposé à plus d’un point de vue ou référence de caractère primaire. Cela permet aux enfants de grandir en voyant deux personnes avec des points de vue différents, qui ont des désaccords, qui s’aiment et s’occupent l’un de l’autre, qui ont des opinions différentes, et montrent même comment ils menaient une vie différente avant de devenir parents.

Cela les aide également à mieux interagir et à avoir des amitiés ou d’autres relations avec les garçons et les hommes qu’ils rencontrent dans leur vie, car ils auront une version de cette expérience à la maison à laquelle se référer.

Ce type de facilitation psychologique ne peut pas venir de l’école, ni même des visites familiales ou des livres, il doit y avoir deux personnages enracinés dans la vie de l’enfant avec le but engagé de son bien-être.

D’une certaine façon, c’est comparable au fait de maintenir le Yin et le Yang dans l’équilibre psychologique de l’enfant, et détermine s’il commencera à affronter le monde en étant serein ou brisé.

Loading...

C’est pourquoi nous aimons tous nos pères et, comme le suggèrent les recherches, c’est pourquoi ils jouent un rôle si important dans notre vie.