Dans la vie, nous devons faire face à de multiples défis et situations délicates. Parfois, notre volonté et notre force de caractère nous permettent de trouver les bonnes solutions et résoudre nos problèmes plus ou moins vite, mais dans d’autres cas, les événements auxquels nous sommes confrontés viennent à bout de nos capacités et réussissent à nous déstabiliser. Si vous passez actuellement par une période difficile et que vous n’arrivez pas encore à voir le bout du tunnel, voici une histoire courte qui vous redonnera de l’espoir et de l’énergie pour vous battre. Lisez la suite !

Il nous est tous arrivé un jour où l’autre, de nous sentir dépassés par les événements de la vie, de ne plus avoir la force de continuer à avancer et de sentir le désespoir s’immiscer progressivement en nous pour essayer de nous faire sombrer dans le cercle infernal de la dépression.  Mais heureusement, nous avons réussi à nous en sortir, grâce à notre foi. Notre foi en Dieu, en la vie, en des jours meilleurs, en l’amour de nos proches, en le soutien de nos amis, etc. nous permet de résister et nous donne le courage de chercher encore et encore une manière de nous en sortir.

Dans ce qui suit, vous trouverez une histoire courte qui vous poussera à prendre les choses du bon côté et à ne jamais perdre espoir.

Pour une lueur d’espoir

C’était un jour qui semblait ordinaire, quand j’ai décidé d’abandonner… Soudainement et sans crier gare, j’ai décidé d’abandonner mon travail, ma relation et ma spiritualité. J’ai juste décidé d’abandonner ma propre vie.
Mais avant de franchir le pas, je suis allé m’isoler dans la forêt pour avoir une dernière discussion avec Dieu.
J’ai commencé par lui dire : « Dieu, donnez-moi une seule bonne raison pour ne pas tout abandonner ! ».
Sa réponse m’a vraiment surpris : « Regarde autour de toi », m’avait-Il dit.  « Tu vois la fougère et le bambou ? ».

Loading...

Après avoir répondu Oui, Il avait enchaîné : 
« Quand j’ai planté les graines de la fougère et du bambou, j’ai pris grand soin des deux. Je leur donnais assez d’eau et de lumière pour grandir, et la fougère a vite fait de sortir de la terre. Ses feuilles d’un vert vif couvraient déjà le sol. Cependant, rien ne bougeait du côté du bambou. Mais je ne l’ai pas abandonné pour autant.
La 2ème année, la fougère continuait sa croissance et devenait de plus en plus abondante et luxuriante, tandis que le bambou ne donnait toujours aucun signe de vie. Mais malgré cela, je ne l’avais pas abandonné.
La troisième année, toujours rien du côté du bambou. Mais je ne l’avais pas abandonné.
La quatrième année, encore rien du côté du bambou, mais je ne l’avais pas abandonné.
Puis à la cinquième année, un tout petit bourgeon a émergé du sol. Comparé à la fougère, il semblait infiniment petit et insignifiant. Cependant, à peine 6 mois après, le bambou s’est élevé à plus de 30 mètres.
Il avait passé ces 5 dernières années à développer ses racines, et ce sont justement ces racines-là qui l’ont renforcé et lui ont donné ce dont il avait besoin pour survivre. Je ne donnerai jamais à une de mes créatures un défi qu’elle est incapable de relever ».
Après cela, Il m’a demandé : « Tu sais, mon enfant, tout ce temps où tu te battais, tu étais en réalité en train de développer tes racines. Comme je n’ai jamais abandonné le bambou, je ne t’abandonnerai jamais ».
Il a également ajouté : « Ne te compare pas aux autres.  Le bambou avait un objectif différent de celui de la fougère, mais tous les deux ont contribué à embellir la forêt. Ton temps viendra et tu t’élèveras ».
Je Lui ai alors demandé : « Jusqu’où devrais-je m’élever ? »
Il m’a alors demandé à son tour : « Jusqu’où s’élèvera le bambou ? »
Confus, je Lui ai répondu : « Aussi haut qu’il pourra ? »
« Oui », m’avait-il répondu, « donne-Moi de la gloire en t’élevant aussi haut que tu pourras ».

Après cette conversation, j’ai quitté la forêt et écrit cette incroyable histoire, espérant que ces quelques mots aideront les gens en difficulté à voir que Dieu ne les abandonnera jamais, et qu’ils ne devraient jamais perdre espoir.
Au lieu de dire à Dieu comment votre problème est compliqué, dites à votre problème comment Dieu est puissant ».

Cette histoire vise à nous rappeler qu’il ne faut jamais perdre espoir, et que les difficultés que nous rencontrons au quotidien sont là pour nous renforcer, nous aider à mûrir et à acquérir une certaine expérience dans la vie. Car c’est justement en étant devant des situations délicates que nous apprenons à dépasser nos limites et à réagir de manière plus sage et plus raisonnable.