Ils prêtent souvent à rire lorsqu’ils sont entendus ou qu’ils arrivent dans une situation gênante : les pets ! Effectivement, ils sont souvent perçus comme un phénomène non-conforme dans la société. Pourtant, les gaz et les flatulences sont des phénomènes naturels.

En effet, ces derniers concernent tout le monde car ils prennent leur source au moment de l’ingestion des aliments. Une fois que les aliments sont mâchés et imbibés de salive, ils descendant de l’œsophage jusqu’à l’estomac. Ensuite, ils sont digérés par le suc gastrique puis finissent leur route dans les intestins. Au bout d’environ huit heures de digestion, les aliments digérés forment les selles et sont évacués. Toutefois, une partie de ces aliments n’est pas digérée et rentre en contact avec les bactéries présentes dans le côlon.

Les gaz et les flatulences 

C’est à ce moment-là précisément que les gaz sont produits, c’est-à-dire lorsque les bactéries fermentent les résidus d’aliments. D’ailleurs, certains aliments en particulier favorisent les gaz et les flatulences comme le chou-fleur, les haricots blancs, les choux de Bruxelles, les pommes, les cerises ou les poires qui sont tous des aliments très fermentescibles. En outre, les fruits contiennent du glucose, un sucre qui n’est pas toujours bien absorbé. 

Loading...

Par ailleurs, des gaz excessifs peuvent s’expliquer par la consommation excessive de boissons gazeuses ou de chewing-gums qui contiennent un autre sucre difficilement absorbable, le sorbitol. 

À noter également, que l’odeur des flatulences varie en fonction des aliments ingérés et des bactéries utilisées pour la fermentation. Effectivement, selon certaines études, les bactéries se trouvant sur la partie gauche du côlon ne seraient pas les mêmes que celles du côté droit. C’est pourquoi, la partie du côlon qui fermentera les aliments et le régime alimentaire (riches en viande ou en charcuterie par exemple) provoqueront une odeur plus désagréable. De même, la flore intestinale et sa sensibilité, qui varie d’un individu à l’autre, impacte l’odeur.

Loading...

Heureusement, certaines modifications dans le régime alimentaire ou le dépistage d’une pathologie gastrique permet de résoudre des excès de gaz. De plus, des recommandations simples, à appliquer au quotidien, permettent d’en limiter leur apparition comme le fait de bien mastiquer, de prendre son temps pour manger, de ne pas se retenir pour faire ses besoins ainsi que pratiquer une activité physique pour renforcer la sangle abdominale et par conséquent, éviter les sensations de ballonnements.

Loading...

Cependant, rassurez-vous, il est également possible de trouver des slips spéciaux qui absorbent l’odeur des flatulences ! D’ailleurs, les pets font souvent parler d’eux et sont sources d’informations surprenantes comme c’est le cas de ces 10 faits, que vous ne savez probablement pas, sur les gaz ! 

Les 10 faits surprenants sur les pets  

  1. En moyenne, les femmes pètent 30 % de plus que les hommes.
  2. Le mot « pet » vient du latin « peditum » et fait son apparition au XIIe siècle.
  3. Une personne normale pète environ 14 fois par jour.
  4. Pour remplir un ballon de baudruche, 14 pets suffisent.
  5. Le passage des gaz signifie que votre système digestif fonctionne correctement.
  6. Les pets contiennent du sulfure d’hydrogène qui, une fois respiré, permet d’éviter des dommages mitochondriaux, c’est-à-dire au niveau de l’oxygénation et l’énergie des cellules.
  7. Les gaz féminins puent plus que les gaz masculins en raison de leur concentration plus élevée en sulfure d’hydrogène.
  8. Les gaz vont à une vitesse moyenne de 11 km/h.
  9. Un sphincter contracté provoque des pets plus bruyants.
  10. Le moment où l’on pète le plus est celui où l’on dort.