Récemment, un groupe de scientifiques en Norvège a fait une découverte importante concernant notre santé. Ils ont prouvé que les femmes qui consomment trois verres de lait par jour ont un risque 3 fois plus élevé de développer un cancer du sein, comparativement aux personnes qui ne le consomment pas du tout, ou bien en petite quantité. Voici pourquoi !

Quel est le lien entre le lait et le cancer du sein ?

Les statistiques montrent que les taux de cancer du sein ont considérablement augmenté au cours des dernières années. Les experts estiment que la raison réside entre autres dans la consommation de lait et d’autres produits laitiers.

Les pays qui ont le taux le plus élevé de cancer du sein sont le Canada, l’Amérique, la Finlande, la Suède et la Grande-Bretagne. Ce sont les pays qui ont la plus forte production et consommation de lait au monde.

Loading...

De plus, les scientifiques ont découvert que dans les pays où la consommation de lait est faible, le taux de cancer du sein est également significativement plus bas.

La croissance des cellules mammaires et du cancer du sein hormono-positif est provoquée par l’hormone œstrogène. Elle est produite et stockée dans les cellules graisseuses. De nombreux experts disent que les produits laitiers vendus aux États-Unis et dans d’autres pays occidentaux ont augmenté la quantité d’œstrogène et de progestérone dans leur structure parce que le lait est parfois fabriqué par des vaches enceintes. Logiquement, les produits laitiers à faible teneur en matières grasses ont moins de niveaux d’œstrogène et de progestérone parce que la plupart des graisses ont été éliminées.

Beaucoup de gens ne savent pas que le lait contient des hormones et d’autres composés qui ont des effets cancérigènes. De plus, les suppléments artificiels de vitamine D qui sont ajoutés dans la majorité des produits laitiers aggravent la situation. Un expert médical suggère que les personnes atteintes d’un cancer du sein consomment trop de vitamine D synthétique.

Autres  facteurs

Loading...

Cependant, il y a aussi d’autres facteurs qui peuvent augmenter le risque de cancer du sein, qui sont les suivants :

Loading...
  • Être une femme. Les femmes sont beaucoup plus susceptibles que les hommes de développer un cancer du sein. En effet, moins de 1% des cancers du sein touche les hommes.
  • L’âge. Votre risque de cancer du sein augmente avec l’âge.
  • Un antécédent médical. Si vous avez eu une biopsie mammaire qui a trouvé un carcinome lobulaire in situ (LCIS) ou une hyperplasie atypique du sein, vous avez un risque accru de cancer du sein.
  • Une histoire personnelle de cancer du sein. Si vous avez eu un cancer du sein dans un sein, vous avez un risque accru de développer un cancer dans l’autre sein.
  • Un antécédent familial de cancer du sein. Si votre mère, votre sœur ou votre fille a été diagnostiquée d’un cancer du sein, en particulier à un jeune âge, votre risque de cancer du sein augmente. Pourtant, la majorité des personnes diagnostiquées avec un cancer du sein n’ont pas d’antécédents familiaux de la maladie.
  • Les gènes hérités augmentent le risque de cancer. Certaines mutations génétiques qui augmentent le risque de cancer du sein peuvent être transmises des parents aux enfants. Les mutations génétiques les plus connues sont appelées BRCA1 et BRCA2. Ces gènes peuvent grandement augmenter votre risque de cancer du sein et d’autres cancers, mais ils ne rendent pas le cancer inévitable.
  • L’exposition aux radiations. Si vous avez reçu énormément de radiothérapies au niveau de votre poitrine en tant qu’enfant ou jeune adulte, votre risque de cancer du sein est augmenté.
  • Obésité. Être obèse augmente votre risque de cancer du sein.
  • Avoir les règles à un plus jeune âge. Avoir ses règles avant l’âge de 12 ans augmente le risque de cancer du sein.
  • Début de la ménopause à un âge avancé. Si vous  êtes ménopausée à un âge très avancé, vous êtes plus susceptible de développer un cancer du sein.
  • Avoir votre premier enfant à un âge tardif. Les femmes qui donnent naissance à leur premier enfant après l’âge de 30 ans peuvent avoir un risque accru de cancer du sein.
  • N’ayant jamais été enceinte. Les femmes qui n’ont jamais été enceintes courent un plus grand risque de cancer du sein que les femmes qui ont eu une ou plusieurs grossesses.
  • Hormonothérapie post-ménopausique. Les femmes qui prennent des médicaments hormonaux qui combinent l’œstrogène et la progestérone pour traiter les signes et les symptômes de la ménopause ont un risque accru de cancer du sein. Le risque de cancer du sein diminue lorsque les femmes arrêtent de prendre ces médicaments.
  • Boire de l’alcool augmente le risque de cancer du sein.