Affronter le vieillissement est quelque chose de particulièrement éprouvant chez certaines personnes. Mais au-delà de cette difficulté, les personnes âgées nous prouvent surtout que l’amour ne vieillit pas. En effet, pour la plupart, l’amour les accompagne jusqu’à la fin de leur vie comme c’est le cas de cette vieille dame !

En effet, la vieillesse est une étape que l’on ne peut comprendre qu’une fois qu’on la vit, car des choses impensables se réalisent. On le constate par cette histoire émouvante d’un couple de personnes âgées, ensemble pour le meilleur et pour le pire…  

L’histoire émouvante de ce couple : 

Vera et Wilf Russell sont mariés depuis 71 ans. Ils ont respectivement 91 ans et 93 ans et s’aiment énormément. Ils sont les parents de trois enfants mais ils ont également cinq petits-enfants, sept arrières-petits-enfants et deux arrières-arrières-petits-enfants. Vera et Wilf sont très proches de leur famille et partagent leur amour avec eux. 

Loading...

Malheureusement, Wilf souffre de démence, à tel point qu’il ne reconnaît plus sa femme. Par conséquent, sa maladie nécessite qu’il soit placé en maison de soins. Cela affecte énormément Vera, tant sur le plan physique que moral, elle sombre dans un chagrin profond et a le cœur brisé que l’amour de sa vie la considère comme une inconnue et qu’ils soient séparés. 

Mais c’est alors qu’un mercredi matin, Wilf décède dans sa maison de soins à Leicester. Et sans savoir que son mari vient de rendre l’âme, Vera décède à seulement quatre minutes d’intervalle. Et le plus surprenant c’est qu’ils se trouvent à seulement 5 kilomètres l’un de l’autre. 

Vera, au moment de ses dernières paroles, dit simplement à sa petite-fille qu’elle formait un beau duo avec son mari. C’est donc la magie de l’amour qui les a emportés tous les deux. La famille décide alors de les enterrer ensemble pour qu’ils ne soient plus jamais séparés. 

Cette histoire émouvante soulève, certes le fait qu’il y a des choses qui nous dépassent et qui sont inexplicables, mais également la difficulté de vivre avec un proche atteint de démence. 

Vivre avec la démence d’un proche :   

En effet, tant pour la personne malade que pour l’entourage, la démence est dure à accepter. 

À savoir que la démence est caractérisée par différentes affections neurodégénératives, c’est-à-dire la disparition lente des cellules nerveuses dans le cerveau. La démence est visible lors d’un dépérissement  partiel mais irréversible de la mémoire, d’une perte de capacités motrices et cognitives, et d’un problème d’intégration et de fonctionnement au niveau social. 

Loading...

Toutefois, il existe une différence entre le fait d’oublier une date, ce qui est fréquent chez les personnes âgées, et le fait d’oublier tous les événements illustrant la démence. Cependant, cette maladie peut toucher n’importe quelle tranche d’âge. Par conséquent, un avis médical est nécessaire si vous avez des doutes sur votre état de santé ou celle d’un proche. 

Plusieurs formes de démence sont connues mais la maladie la plus courante est celle d’Alzheimer, qui attaque le fonctionnement du cerveau et empêche la transmission des informations entre les cellules cérébrales. 

Alors comment vivre avec un proche atteint d’une forme de démence ? 

Pour appréhender le mieux la maladie, un diagnostic doit être effectué au plus tôt. Les principaux symptômes sont la perte de mémoire, les problèmes de langage (aphasie), les problèmes physiques (régression physique), les changements de personnalité, la perte d’autonomie et une désorientation spatio-temporelle.  

Loading...

Lorsque le diagnostic est confirmé, vous allez devoir faire face à une épreuve bouleversante et difficile. Il n’existe pas de mode d’emploi précis pour accompagner une personne atteinte de démence mais des conseils peuvent vous aider : 

  • Traitez le malade comme une personne à part entière en évitant de l’infantiliser ou de l’exclure de vos conversations. N’oubliez pas qui était cette personne auparavant. 
  • Ne vous opposez pas à son besoin de repères et corrigez en douceur la fausseté de ses propos à ce sujet. Une personne souffrant de démence oublie même sa propre maison et peut demander d’y retourner alors qu’elle s’y trouve déjà. Demandez-lui comment était sa maison d’avant par exemple.
  • Ne vous sentez jamais attaqué personnellement lorsque le malade se met en colère ou réagit agressivement. Il n’est pas conscient de son comportement et l’agressivité illustre surtout une réaction d’impuissance face à cette situation. 
  • Participez aux histoires incohérentes de la personne, qui vit dans son propre monde, plutôt que de vous forcer à rétablir l’entière vérité. Posez-lui des questions et essayez de répondre avec humour.
  • Faites preuve de beaucoup de patience et préservez-vous pour accompagner au mieux votre proche atteint de démence. Votre santé est également essentielle dans son accompagnement.