Il n’est pas étrange de voir les professionnels de la santé prescrire régulièrement des médicaments pour soigner leurs patients. En effet, plusieurs médicaments peuvent guérir voire sauver de nombreuses vies mais d’autres en revanche, peuvent se révéler dangereux pour la santé…

De nos jours, certains médicaments font l’objet d’un usage abusif. Si la plupart d’entre eux ont évidemment pour but de soigner ou de guérir les malades de leurs maladies, certains peuvent représenter un grand risque pour la santé de ceux qui les consomment en grande quantité. Si de plus en plus d’associations imposent aux laboratoires d’arrêter la production de certains médicaments considérés comme nocifs, certains remèdes dangereux passent à la trappe et continuent d’être vendus en pharmacie. 

Une récente étude américaine a d’ailleurs démontré que vous avez 10 fois plus de risques de mourir d’une réaction indésirable médicamenteuse que de mourir d’une maladie cardiovasculaire, d’un cancer du poumon, d’un cancer du sein ou du diabète. Inquiétant non ?

Loading...

Découvrez la liste non exhaustive des médicaments les plus dangereux en raison de leurs effets secondaires.  

  1. Les inhibiteurs de la pompe à protons : 

Autrement connus sous le nom d’IPP, les inhibiteurs de la pompe à protons sont couramment prescrits pour le reflux acide. Cependant, ils ont été associés à maintes reprises à des risques plus élevés de démence, de maladie rénale ou de crise cardiaque. En outre, les inhibiteurs de la pompe à protons peuvent provoquer une constipation chronique, de faibles niveaux de magnésium et augmenter le risque de fractures osseuses…

  1. Les anticoagulants :

Les anticoagulants sont souvent prescrits pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques, mais ils empêchent aussi la coagulation du sang. La plus petite égratignure ou coupure peut entraîner un saignement excessif et incontrôlable, qui peut éventuellement conduire à la mort. Il n’y absolument pas d’antidote pour les saignements et lorsque des anticoagulants sont combinés avec de l’aspirine, cela donne un breuvage mortel, qui peut conduire à une hémorragie interne…

  1. La prednisone :

La prednisone est un corticostéroïde souvent prescrit pour les maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde, le lupus ou encore la colite ulcéreuse. Il agit en supprimant la réponse immunitaire qui provoque l’attaque du corps. De ce fait, votre système immunitaire est complètement chamboulé ! Par ailleurs, il vous rend plus vulnérable aux infections quelles soient légères ou graves. 

Loading...

L’utilisation à long terme de ce corticoïde a été associée à des ecchymoses, une baisse de la libido, de l’acné et des menstruations compliquées pour vous mesdames.

  1. Les statines :

Prescrits pour gérer les taux élevés de cholestérol, les statines sont parmi les médicaments les plus consommés par les adultes. Plus de 23% d’adultes américains (âgés de plus de 40 ans) ont déclaré prendre des statines.

Les effets secondaires peuvent inclure des maux de tête, de l’insomnie, des douleurs musculaires, des nausées, des ballonnements, des gaz, de la diarrhée et des éruptions cutanées. Des gélules d’ail peuvent facilement remplacer les statines sans les effets secondaires. Consultez un cardiologues au fait des dernières recherches de la santé naturelle pour vous conseiller. 

  1. Les antipsychotiques : 

Qu’ils soient prescrits pour la schizophrénie, le trouble bipolaire et la dépression chronique, les antipsychotiques sont réputés pour faire augmenter les niveaux de sucre dans le sang, ainsi que les niveaux de lipides et de cholestérol, et peuvent même entraîner un gain de poids. Cependant, à long terme, ils peuvent causer de graves dommages au cerveau et induire le syndrome métabolique, qui comprend les maladies cardiovasculaires et le diabète. 

  1. Les opioïdes :

Si la plupart des médecins prescrivent souvent des analgésiques opioïdes pour les douleurs dites aiguës, ceux-ci ne sont pas pourtant pas appropriés pour les maladies chroniques. Ce qui n’empêche pas certains médecins de prescrire des opioïdes à leurs patients… De plus, en raison de leur facteur hautement addictif, même les personnes auxquelles on prescrit des opioïdes pendant une courte période (pour un rétablissement post-opératoire par exemple), peuvent très facilement devenir dépendantes et commencer à abuser de leurs prescriptions…

Loading...

Le plus important pour vous est de ne jamais faire de l’automédication, ni augmenter les doses ou prolonger la durée de votre traitement pour un soulagement plus rapide. Il est indispensable aussi de parler ouvertement avec votre médecin de vos préoccupations concernant les possibles effets secondaires des médicaments prescrits.