Le viol est l’un des crimes les plus graves et l’une des épreuves le plus traumatisantes qu’une personne peut subir (hommes et femmes). Cet acte cruel touche plus les femmes, certaines choisissent de prendre vivre avec et souffrir en silence tandis que d’autres tentent de se venger. Et dans ce cas, la vengeance est souvent sans pitié comme en témoigne les exemples de vengeance de femmes sur leurs violeurs !

Une analyse menée en 2013 par l’OMS en collaboration avec la London School of Hygiene and Tropical Medicine et le South Africa Medical Research Council, a révélé qu’au niveau mondial, 1 femme sur 3, soit 35 %, avait subi des violences physiques et/ou sexuelles. Un chiffre assez effrayant qui montre que ce phénomène prend de plus en plus d’ampleur dans la société. Il est important de noter que le premier outil statistique est la liste des plaintes pour viol enregistrées auprès de la police et de la gendarmerie, or les femmes ne portent pas systématiquement plainte. Les chiffres restent donc minimalistes par rapport à la réalité.

Le viol est un crime :

Le viol est un crime qui est défini par le code pénal. La peine encourue est de 15 ans d’emprisonnement, elle peut aller jusqu’à 20 ans si le viol est commis avec une ou plusieurs circonstances aggravantes. Légalement, le viol est défini comme tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise. Les conséquences sur la victime peuvent être physiques et morales, allant d’un simple trouble du sommeil à l’agressivité et à la dépression.

Loading...

Impact du viol sur la femme : 

Les effets du viol peuvent être à la fois physiques et psychologiques :

Loading...
  • Les effets physiques du viol : Les effets physiques du viol proviennent souvent de l’agression sexuelle forcée qui cause des ecchymoses ou des saignements visibles à l’intérieur et autour de la région vaginale ou anale, ainsi que sur d’autres parties du corps. Mais d’autres conséquences sont visibles comme les infections urinaires, les maladies sexuellement transmissibles, ou les rapports sexuels qui deviennent douloureux.  
  • Les effets psychologiques du viol : L’une des conséquences psychologiques les plus courantes du viol est l’autoaccusation, qui  va souvent ralentir ou même arrêter le processus de guérison. D’autres effets peuvent apparaitre notamment un trouble de stress post-traumatique, dépression, troubles du sommeil, troubles de l’alimentation, colère et agressivité, trouble de l’identité dissociative…

L’agressivité remarquée chez certaines femmes peut donner naissance à des actes de vengeance assez violents et sordides. Voici quelques exemples de vengeances de femmes à travers le monde sur leurs violeurs. 

Voici les meilleures vengeances de femmes sur leurs violeurs !

Jackie Clarke Au Royaume-Uni, une antiquaire de 41 ans a attiré un homme dans sa maison, a mis de la drogue dans son café et l’a ensuite attaché pour commencer à le battre avec  une batte de baseball. Elle a menacé l’homme de tatouer le mot « violeur » sur son pénis et elle l’a fait !

Bien qu’elle ne soit pas elle-même victime d’un viol, Sonnet Ehlers innove en matière de vengeance sur les violeurs. Elle a développé la « hache du viol », il s’agit d’un dispositif qui est porté comme un préservatif féminin et qui comporte des épines en forme de dents à l’intérieur, de façon à décimer tout pénis non désiré qui entre. Cet accessoire ne peut être enlevé du pénis que chirurgicalement, il n’y a vraiment pas moyen de s’en sortir !

Un article sur Listverse.com rapporte qu’une femme indienne a été vue dans un marché couverte de sang et tenant la tête de l’homme qui avait tenté de la violer en 2008. Pendant la lutte avec l’agresseur sur ses terres agricoles, la femme a réussi à attraper une faucille et à lui couper la tête pour se protéger.

Loading...

Sept ans après que sa fille de 13 ans ait été violée par Antonio Cosme Velasco Soriano, la mère l’a croisé dans la rue où il lui aurait crié : « Comment va votre fille? ». Quand Soriano est entré dans un bar du coin, la femme l’a suivi et l’a arrosé d’essence et a allumé ensuite une allumette devant les autres clients du bar. Le violeur est mort de ses blessures 11 jours plus tard et la femme a été arrêtée, mais son cas a reçu un grand soutien du public, et des appels ont été lancés en faveur de sa libération.